Communiqué du groupe parlementaire de l’Alliance de l’Algérie verte

Le groupe parlementaire de l’Alliance de l’Algérie verte s’est réuni dimanche 01 mars 2015, au siège du groupe le jour de l’ouverture de la session du printemps du parlement. Après l’étude de la situation politique que connaît le pays ainsi que les conditions du travail au sein de l’Assemblée Populaire Nationale et la manière étrange de sa gestion, on note ce qui suit :

Le groupe parlementaire de « l’Alliance de l’Algérie verte » refuse et dénonce :

1. L’exploitation du gaz de schiste qui nuit à la nappe phréatique.

2. La répression des citoyens qui se manifestent pacifiquement à Aïn-Salah.

3. Le recours à la force et la violence contre les citoyens et les responsables des partis politiques, les personnalités nationales, les ex-ministres et les journalistes qui ont protesté pacifiquement le 24 février dernier.

4. La fermeture du champ audiovisuel et son refus d’agréer des partis politiques et des associations nationales.

l'Annonce en version arabe

 

Si vous avez aimé cet article, partagez-le !

Laisser un message

Votre adresse email ne sera pas publiée.

*