Le MSP non concerné par l’appel du FLN

Premier à répondre à l’appel du secrétaire général du FLN, qui avait invité toutes les forces politiques, y compris l’opposition, à adhérer à son initiative de constituer un front de soutien au programme du président de la République, le Mouvement de la société pour la paix (MSP) lui a clairement opposé une fin de non-recevoir.

Cette réponse était tout à fait prévisible émanant d’un parti qui a choisi, avec ses partenaires de la CLTD, une démarche prônant l’instauration d’une période de transition.

Dans un communiqué rendu public et signé par le secrétaire national à la communication et à l’information, le MSP se dit «non concerné, ni de près ni de loin» par l’appel lancé par le chef du FLN, le qualifiant de «vieille rengaine sans contenu».

Le parti de Mokri estime que le FLN «ne s’est pas encore départi du langage de condescendance et de l’esprit du parti unique dont le pouvoir en place et ses partis politiques nous ont habitués» et qui est «le propre des régimes totalitaires», ajoute le communiqué.

Le MSP considère que l’Algérien a besoin d’initiatives «sérieuses et effectives» – comme celles proposées par l’opposition –, et non des «solutions superficielles» dont le but est de «camoufler l’incapacité du pouvoir à résorber la crise économique aiguë que traverse l’Algérie».

Ce parti réitère, à cette occasion, son attachement à la plateforme de Mazafran présentée par l’opposition regroupée au sein de la Coordination pour les libertés et la transition démocratique (CLTD), en rappelant les principaux mots d’ordre : «Pour des élections transparentes et honnêtes, les libertés et une Constitution consensuelle».

Source de l’article : AlgérieActu

Si vous avez aimé cet article, partagez-le !

Laisser un message

Votre adresse email ne sera pas publiée.

*